Amicale des anciens élèves et amis de l'Institution Libre de Combrée

"Tenace à n'en jamais démordre"

abbe2
François Drouet

facebook twitter videao  Wikipedia

Fin 2013 jusqu'en octobre 2014, le bureau de l'amicale a mis en ligne un forum,
pour que les anciens élèves puissent donner leurs sentiments à propos de l'avenir de l'association. Quinze opinions nous sont parvenues :

Leurs propos, et les éventuelles réponses, sont transcrits ci-dessous par ordre chronologique.

 

Invitation à débattre : "Alors ... ? L'Amicale ? Que faire ?"

En tant que Président de L'Amicale, je suis heureux d'ouvrir officiellement ce forum. Pour démarrer la discussion, voici l'avis de Patrick Galland du cours 1964, reçu récemment par courriel qui répondait avant l'ouverture de ce forum à la question posée : "Alors ... ? L'Amicale ? Que faire ?" :

" Voici mon choix personnel pour l'avenir de l'association des anciens:

Redéfinir complètement les objectifs de l’Association en tenant compte des réalités et des besoins locaux. L’association se transforme complètement et devient : « l’Amicale des Amis de Combrée » et non pas « l’Amicale des Amis pour la sauvegarde du patrimoine de Combrée »

J'explique ce choix.

C'est du patrimoine intellectuel, moral et culturel et non pas immobilier qu'il s'agit.
Il nous faut RESTITUER AU VILLAGE DE COMBREE CE QUE NOUS LUI DEVONS.

C'est de la Paroisse, de l’église du village que nous sommes redevables.
C'est d'un local côté ''Paroisse'' ou '' Mairie'' qu'il faut pour les archives.
C'est d'une place pour la vierge du Souvenir (de l'ancien collège précisément au milieu du village près de l'église) et d'une place pour la vierge dorée à descendre de son collège.
C'est du transfert des cendres des supérieurs inhumés dans la chapelle du collège vers le cimetière de Combrée où ils seront groupés.

L'épisode immobilier consistant à refaire les façades de bâtiments aux intérieurs inexploitables doit se terminer.
Patrick Galland - cours 1964

 A chacun maintenant de dire ce qu'il pense et ce qu'il souhaite. 
Patrick Tesson - cours 1972

 

Intervention n°1 : 

Cette première intervention a été supprimée à la demande de celui qui en était l'auteur. C'est son bon droit.

Nous conservons néanmoins la réponse de Patrick Tesson pour ce qu'elle a de constructif et de positif.

 

Merci pour ton soutien... Nous avons tous des souvenirs qui se télescopent lorsque nous pensons à notre adolescence passée au collège. L’Amicale pendant 125 ans a permis à des milliers d’anciens élèves de les partager une fois devenus adultes. Rien que pour cela, poursuivre cette mission aujourd’hui, lui donne sens.
Patrick Tesson cours 1972

 

Intervention n°2 : Jean-François Ploteau - cours 1984

 Je ne peux qu'avoir envie que l'histoire continue ...

Je suis adhérent à l'association quasiment depuis mon bac en 1985.
J'ai créé le premier site web en 2001 à la demande de Michel Leroy puis l'ai rénové, modernisé, étendu, administré jusqu'en 2012 ... année où j'ai du passer la main pour des raisons toutes personnelles

Mais, surtout, j'ai été élève de 1977 à 1985 dans cette institution qui m'a construit, j'en suis absolument sûr.
Sans quelques merveilleux profs de maths et physiques, je n'aurai pas fait les études que j'ai faites, rencontré les personnes que j'ai rencontrées, fait le métier passionnant qui a été le mien pendant 20 ans ... en gros eu la vie passionnante que j'ai eu pendant les 20 ans qui ont suivi ma sortie de l'établissement.

Je n'oublie pas d'autres enseignants de matières littéraires qui m'ont aussi beaucoup appris, mais ce n'était pas ma passion. Sans oublier un prof de dessin ... fantasque ... qui m'a appris à regarder, et dessiner, peindre, et je l'en remercie encore aujourd'hui car cela reste une de mes activités préférées parmi mes nombreux loisirs créatifs.

Et, enfin, il reste aussi de ces 8 années, des amis.
Je ne suis plus aussi actif dans l'association depuis 2 ans, mais je trouve qu'il serait vraiment dommage que tout s'arrête, que l'esprit Combréen ne se pose plus sur ce bâtiment, que notre expérience ne serve à rien ...

 Alors espérons que vive encore longtemps l'esprit d'entraide Combréen et que cette association ne s'éteigne pas.

 

Intervention n°3 : Isabelle Paumard - cours 1985

Lorsque je lis vos messages, je me retrouve dans cet attachement à Combrée, à ces milliers de souvenirs liés aux personnes, aux murs et au parc !

 Le Bicentenaire, organisé par l'amicale avec un travail colossal, avait été une occasion extraordinaire de revenir vivre une journée presque hors du temps, une parenthèse de retrouvailles et d'échanges, trop courts, comme toutes les bonnes choses.

 J'ai une vision, assez restreinte sans doute, plutôt festive du rôle de l'Amicale : une sorte d'intermédiaire pour les cours désirant organiser des rencontres au collège, pas aussi ambitieuse que le Bicentenaire, mais peut-être un jour d'accès annuel réservé aux Anciens, pour simplement ...pique-niquer dans le parc par exemple...

Trouver un repreneur pour les murs ne me semble pas relever du rôle d'une Amicale, mais effectivement comme le fait Patrick, d'engagement individuel ou collectif en dehors.

 

Intervention n°4 : Gérard Lebouchet - cours 1957

Chers amis combréens,

 Perpétuation ou dissolution ?

 Je voudrais croire à la première hypothèse, mais les chiffres parlent d’eux-mêmes : à peine 150 adhérents aujourd’hui, à rapprocher du millier des années 70 ! Pour des raisons démographiques d’abord : la tranche la plus âgée (j’en suis) de la population des anciens élèves se meurt progressivement quand il n’y a plus aucune espérance de voir se renouveler la plus jeune. Puis, en raison de la perte du lien, qui découle de la précédente.

 J’ai régulièrement adhéré à l’association jusqu’à la fête du bicentenaire. Quand je « montais » en Anjou (je vis en Provence), je voyais l’abbé Deshaies et nous échangions nos souvenirs autour d’un verre de vin blanc en grignotant quelques biscuits ; nous nous écrivions aussi ; je suis encore très ému en relisant ses lettres soigneusement conservées. Je me souviens qu’une fois, alors que je devais avoir la quarantaine et que j’avais quitté le collège depuis longtemps, un des civils responsables de l’intendance m’a interpellé : « Gérard ! » comme si nous nous étions vus la veille.

 Le jour de la fête du bicentenaire, j’ai cherché mes anciens compagnons ; il n’y en avait qu’un ; même les responsables de mon cours désignés par l’Amicale n’étaient pas là. L’abbé Neau, Monsieur Carré, les seuls professeurs connus et vivants que j’avais peut-être une chance de rencontrer, étaient au plus mal. La petite boutique, devant l’entrée, où nous achetions des babioles, avait disparu. Certes, la fête était remarquablement bien organisée mais, moi qui y étais venu de loin tout spécialement en espérant des rencontres, je suis reparti un peu déçu et j’ai vu cet événement comme le bouquet final d’un beau feu d’artifice.

 J’adhère complètement aux intentions de faire revivre autrement notre vieux collège.

 J’ai repris mon adhésion et j’aimerais beaucoup, comme par le passé, recevoir régulièrement des nouvelles. Si cette option l’emporte en octobre, on peut compter sur moi. Mais, sans vouloir faire preuve d’un pessimisme exagéré, quelle probabilité l’association a-t-elle de vivre encore longtemps ?

 

Intervention n°5 : Philippe Brochet - cours 1969

Voici ce que j'ai à dire et qui n'engage que moi.

Je regrette qu'une solution autre n'ait pas été trouvée pour Combrée, superbe collège, et qui avec d'autres moyens pouvait subsister et revivre, j'en suis certain.

L'enseignement libre, dans le grand ouest, je pense doit avoir des élèves difficiles et en difficulté à tous points de vue, dont les collèges et lycés se séparent ... ce qui laisse les parents dans un certain desarroi.

Mon idée aurait été de faire de Combrée un établissement mutualisé pour l'ensemble des établissements du grand ouest donc un pensionnat cher évidemment car necessitant des profs adaptés et sans doute plus nombreux. Le caractere mutualiste aurait permis de lisser un peu les coûts pour les plus demunis. Un tel établissement sur un projet de ce type pourrait recueillir des dons provenant de tout le grand ouest (chefs d'entreprise dans la mouvance catho...)

Cette idée a certainement été émise et si elle n'a pas vu le jour c'est qu'il y avait un problème quelque part ... mais je trouve dommage que notre évêché nous ait lâché, car il y avait sûrement d'autres solutions à trouver qu'une cession symbolique à l'euro symbolique.…

 Avec toutes mes amitiés.

 

Intervention n°6 : 

Intervention supprimée.

 

Intervention n°7 : Jean-Jacques Carré - cours 1968

Scoop Amicale : une liaison directe avec le ciel établie ce jour ! Imploration !

JokePhotomontage de JL Boulangé 

 

Intervention n°8 : Jean-Claude Torre - cours 1973

Merci Patrick pour tout ce que tu a fais pour la pérennité de l'amicale, les anciens étant de plus en plus anciens et le renouvellement s'étant arrêté avec la fin du collège, il est temps de modifier les buts de l'association.

Pour ma part je suis loin de cette région et je suis prêt à soutenir vos initiatives.

Il reste l'amitié et la solidarité entre les anciens camarades de classe à sauvegarder le plus longtemps possible.

Je suis pour un réseau amical. Pour le reste je vous fais confiance.

 Amicalement.

 

Intervention n°9 : Philippe Angebault - cours 1953

C'est bien dommage de voir disparaitre l'association, mais c'est dans le cours normal des choses, comme les anciens combattants de 14-18 !

L'idée de transférer à la Mairie de Combrée les "souvenirs" de l'Association et du Collège me plait. Il est clair que les derniers "survivants" portent dans leur coeur ce que Combrée leur a apporté. Et ils peuvent en témoigner autour d'eux.

Quant à redevenir actifs et participants, cela leur devient de plus en plus difficile pour mille raisons...

Bon courage à ceux qui restent !

Très amicalement

 

Intervention n°10 : François Toulet - cours 1967

Bonjour à tous ; il n'est pas facile de comprendre l’accès au forum.

 De mon point de vue je pense :

◦    Il faut garder l'amicale, via un site, (comme celui ci : site réservé aux anciens élèves), il faut être honnête ce qui nous plait c'est d'avoir des nouvelles des uns et des autres, même si on ne les a pas connu par essence ; l'amicale n'a pas de perspective après la mort des deux derniers enregistrés.

◦    Le coté immobilier n'a plus de sens et vouloir se dire qu'aider à délivrer un enseignement à d'autres personnes qu'à des élèves traditionnels ne nous intéressera pas, à part notre cher Président dont c'est le sacerdoce.

◦    D'autant que nous n'avons pas l'air d'être les bienvenus pour qu'on nous donne un local, ils ne veulent pas garder les supérieurs ?

◦    Mettre les souvenirs à la mairie, bonne idée.

◦    Je pense que c'est à l'évêché de s'occuper du transfert des supérieur si il y a lieu, déjà qu'il a abandonné Combrée !

◦    J'ai d'ailleurs une dent contre l'évêché, j'habite Loches, petite ville à une heure de car puis une heure de TGV de Paris, même conditions d'éloignement que Combrée ; il y a une OGEC : école St Denis, comme Combrée, qui actuellement a 600 pensionnaires, c'est plein ils refusent du monde, un bon directeur et se sont spécialisés dans les langues : excellente réussite aux examens ; alors pourquoi pas nous, Mr l'Evêque d'Angers ?

Nous à Combrée, le bâtiment s'est dégradé et les études ne se sont pas adaptées.

 Donc oui trois fois oui à l'amicale et juste à l'amicale.

 Amitiés à tous

 

Intervention n°11 : Claude Prime - cours 1959

Il est évident que notre association doit CONTINUER ; mais je pense qu'il faut faire un distinguo entre les murs du collège et les anciens ; l'essentiel pour moi est de garder via le site internet UN LIEN FRATERNEL, un fichier dynamique ( ce qui était le cas du temps de l'abbé Deshayes ), des rencontres volontaristes ?.

Le rôle de l'amicale est de maintenir un lien de camaraderie entre les anciens ; comme nouveau nom de l'amicale , je propose : COMBREE ALUMNI*( pluriel de alumnus , élève )

( *Alumni est utilisé internationalement dans toutes les associations d'anciens élèves )

Le rôle de l'amicale doit donc être de prolonger les liens de camaraderie via assemblées , bulletin , annuaire ( le tout numérique ) , site internet, réunions promotions , conférences ? autres ...

Toutes les associations d'anciens élèves sont en crise compte tenu de la concurrence des réseaux sociaux , de notre ... boîte email ; les murs pour moi ; c'est très secondaire ; oui je sais " objets inanimés avez-vous donc une âme ? " mais qui investira demain pour la restauration de ces vieilles pierres ?

C'est mon humble avis ; je règle donc ma cotisation dans les buts ci-dessus ; mon bon souvenir à tous mes anciens camarades du cours 59

 

Intervention n°12 : Roger Balleix - cours 1955

Président
Cher Patrick
Chers camarades

Tout d'abord je dois te faire part de mon admiration devant la compétence, ta pugnacité, le dévouement dont tu fais preuve en tant que leader de l'A.A.E.A. En ce qui me concerne je n'ais jamais été un brillant élève et je reste donc un bien mauvais ancien élève, " dans la peau .....".........Mais je prends la plume car j'ai cru percevoir dans ton dernier éditorial comme un envoi d'une " bouteille à la mer "....

 --1--Avant de créer mes propres entreprises j'ai passé vingt années dans deux sociétés importantes. Dans chacune d'elle un cadre dirigeant à la retraite a crée une association des anciens. J'ai pu constater, avant qu'elles ne s'éteignent comme des bougies, combien il était difficile de faire vivre de telles structures associatives." Bravo l'Artiste !!! "

 --2--Pour regrouper, réunir à intervalles réguliers un groupe de plusieurs centaines de personnes il faut plusieurs conditions :

-une,ou mieux, des motivations
-si possible un lieu fort de commémoration
-un ou des projets concernant la plus grande partie des membres
-éventuellement un attrait économique(souvent important)

--3--Points forts de l'A.A.E.A:

-un culte du souvenir
-un portefeuille relationnel important permettant la réalisation de lobbying
-une structure associative expérimentée, opérationnelle, organisée, équilibrée
-des projets 

Points faibles :

-une association appelée " biologiquement " à se contracter, voire disparaitre à terme
-un culte du souvenir qui s'émousse au fil des ans faut de régénération depuis 2005
-une disparition du lieu de commémoration
-une difficulté à se rassembler
-un certain isolement du site

--4--Les solutions :

-4-1- la dissolution
Tant qui y a des anciens élèves qui sont heureux de se retrouver pourquoi les priver de ce plaisir ? Il faudrait simplement " réduire la voilure" au fil des ans.....

-4-2- le maintien
Je crois qu'il ne peut s'envisager que dans le cadre d'un ou de projets concernant le maximum d'anciens élèves et pourquoi pas des " amis ".

--5--Les projets :

-5-1- Les Classes de Citoyenneté, actuellement mises en attente:
C'est une idée intéressante dans le cadre de la préservation d'un lieu d'éducation tel que le site de l'ancien collège. Mais est-ce un projet fédérateur? Quelle dépense d'énergie devrons brulé pour vaincre l'immobilisme des nombreux acteurs de cette création ? Il parait en effet raisonnable d'attendre un peu avant de se lancer dans une telle aventure. Se battre ...oui...mais mon expérience m'a appris à ne pas se battre contre des montagnes......

-5-2- Le Club des Entreprises Mécènes du Grand Ouest peut être une idée intéressante, mais la description donnée dans le site ainsi que par le lien, m'ont laissé sur ma faim. Sans doute existe t il des documents plus explicites tels que business-plan.

-5-3- Je n'ais pas saisi le coté préalable des contacts à prendre pour développer le projet de " métiers de la bouche " qui semble particulièrement intéressant car il peut y avoir un retour sur investissement.

-5-4- Quant à la " Sauvegarde du Patrimoine de Combrée " , je dirais, qu'à titre purement personnel, je ne me vois pas m'impliquer, sous quelque forme que ce soit, pour sauvegarder des bâtiments appartenant à l'Etat, même si en son temps j'y ais usé mes fonds de culotte....J'ais souvent aidé le Collège dans ce domaine quand je le pouvais, mais quand c'était le " notre " !!!

--6--Les pointe faibles liés aux projets :

-6-1-Rien ne peut être envisagé sans l'accord des propriétaires du site, 2IDE et EPIDE, donc de l'Etat, par la Caisse de Dépôts pour le premier et trois Ministères pour le second

-6-2-Il faut sans doute l'avis de :

-la Mairie de Combrée ( à première vue la position du Maire n'est pas très claire!
-La Fondation du Patrimoine
-La Com-Com ( qui doit suivre l'avis du Maire de Combrée ? )
-La SPLA
-et peut être la SODEMEL
Autrement dit, une usine à gaz !!!

-6-3-L'isolement du site qui peut freiner les ardeurs de certains enseignants et/ou élèves

-6-4-Apparemment, avant toute activité les bâtiments ciblés demandent un investissement non négligeable et cela peu poser un problème pour certains toujours du fait qu'ils vont investir dans un " Versailles "

Il y a des possibilités mais la mise en œuvre risque d'être difficile. Il ne faut pas oublier qu'il est moins contraignant de trouver des investisseurs avec un retour d'investissement sur cinq ans pas exemple que de décider ces mêmes investisseurs à débourser en pure perte, même des sommes peu importantes....restons les pieds sur terre.......

CONCLUSION :

Je suis d'abord désolé d'avoir été aussi long et encore..... je me suis retenu !!!!

Je viendrais (sauf impondérable primordial dans mes affaires), à l'AGE du 25/10/14

J'invite tous mes camarades, quelque soit leur cours, ceux comme moi qui ont été des indisciplinés mais foncièrement sincères dans leur fidélité, à venir nombreux se faire pardonner auprès de notre Révérend Président de ne pas toujours avoir été assidu à ces retrouvailles régulièrement organisées.

Je demande particulièrement à mes deux compères, Armel Aulanier et Yves Cellier de se joindre à nous.

Répondons , pour une fois, ne serait ce qu'une fois à cet appel, qui est presque un appel de détresse et ayons le courage de venir participer à l'enterrement de notre association ..ou...à sa renaissance ...D'ici cette AGE, mettez vous la " tête dans le guidon " en relisant plusieurs fois le dernier bulletin et posons nous la question : que pouvons faire ?

Président, je me tiens à ton entière disposition pour nous entretenir sur ce sujet et pour essayer d'obtenir ton " absolution !!! " je me propose même, si tu souhaites que nous nous rencontrions , que ce soit dans un estaminet sympathique ou je me ferais un plaisir de t'inviter avec tes collaborateurs ( < 50 !! ) Que veux tu tout s'achète...même le pardon !!!

 Au plaisir de vous retrouver
Très cordialement

 

Intervention n°13 : Claude Prime - cours 1959

Si ma santé le permet je me rendrai à l'AGE du 25/10/14 (?) non pour un enterrement, non pour une demande d'absolution, mais pour dire et redire ce que j'ai dit plus haut dans ce forum.

Il faut conserver le SITE INTERNET de A.A.A.E.de COMBREE qui doit continuer à VIVRE et servir de LIEN FRATERNEL entre les anciens qu'ils cotisent ou pas.

Quant aux murs du collège, nous n'avons pas vocation à les entretenir. Cela est dévolu, je le pense aux propriétaires actuels.

mon bon souvenir à tous mes anciens camarades du cours 59

 

Intervention n°14 : Patrick Galland - cours 1964

Après une lecture attentive de la lettre n° 11 de juin 2014, voici quelques observations au sujet de la proposition de nouveaux statuts de l’Amicale.

 1°- Dans la mesure où l’Amicale des Anciens Elèves et Amis de Combrée n’a pas pour objet la sauvegarde physique des bâtiments - et à quel titre ?- le paragraphe 3 de l’article 3 n’a pas lieu d’être. L’Amicale aura toujours la possibilité d’acquérir un terrain pour y aménager un mémorial financé par souscription dans l’avenir et en cas de nécessité.

 2°- Si le paragraphe 6 de l’article 7 est en liaison avec le paragraphe 3 de l’article 3, il doit aussi être supprimé.

 3°- L’article 13 ne peut-il pas être modifié pour y introduire un peu plus de démocratie directe qu’apprécierons tout particulièrement les handicapés et les Anciens habitant loin de Combrée. Il s’agirait que la convocation à toute Assemblée Générale Ordinaire ou Extraordinaire comporte la liste des sujets soumis à des votes avec la possibilité d’y répondre par oui, non ou m’abstiens.

 Autre sujet mais pas si éloigné que cela de mon §1. L’analyse du plan cadastral en page 19 de la lettre de liaison m’incite à me poser les questions suivantes :

a) La Vierge du Souvenir de l’ancien collège est-elle implantée sur la parcelle 15 ?
b) Si oui, ne pourrait-elle point être acquise par l’Amicale ???
c) Si non, l’endroit où elle est implantée peut-il être d’accès direct de la route de Bourg-d’Irée, puis acquis par l’Amicale ??? Tôt ou tard, il faudra redescendre sur terre la Vierge du haut de son collège.

Je tiens à exprimer mon attachement à l’Amicale des Anciens Elèves et Amis de Combrée qui doit continuer à exister comme indéfectible lien entre nous quel que soit notre Cours de rattachement. En douze ans, de septembre 1952 à juin 1964, j’y ai côtoyé Michel Leroy élève puis professeur, Jean Bachelier, Jean-Pierre Riveron, ……. Beaucoup de souvenirs et anecdotes me lient à Combrée et son collège.

 

Intervention n°15 : Gérard Gendry - cours 1954

Extrait de la lettre adressée au Président Patrick Tesson le 23 janvier 2014, publié avec son accord.

L’idée de lancer un forum sur le web m’a surpris: n’a-t-on pas mis la charrue avant les bœufs? En effet, puisque tu as décidé de quitter la présidence de l’Amicale, une question préalable se pose: qui te succédera? Y-a-t-il dans les rangs des 24 conseillers un repreneur possible? Il n’y a pas de projet qui tienne sans une personnalité et une équipe qui acceptent de s’engager sur l’une ou l’autre des solutions proposées, hors d’une dissolution pure et simple. A quoi rimerait un vote de l’Assemblée Générale, sans le support humain qui en permettrait l’application?

 

Le destin de l’Amicale est une chose. L’avenir du patrimoine en est une autre qui appelle une solution définitive: Michel Leroy avait plaidé en faveur d’un lieu de mémoire, financé éventuellement par l’argent disponible révélé lors du dernier budget. Mais où? Ne pourrait-on pas négocier le lieu avec le Maire ? In fine resteraient pour destination les archives épiscopale ou départementale selon la nature des objets. Personnellement j’aimerais connaître le détail du patrimoine conservé.

 

Dans ce débat sur l’avenir de l’Amicale, ton expérience personnelle représente en définitive un élément capital : tu dois bien avoir toi-même ton opinion sur ce qu’il serait possible ou non d’envisager. Il serait dommage d’embarquer la nouvelle équipe sur une voie sans issue ou très incertaine.Le parrainage envisagé avec l’Epide, par exemple, a-t-il donné les résultats escomptés ? La décrue sévère des cotisations de l’Amicale, et l’extrême dispersion de ses membres ne le rendent-elles pas illusoire ?

 

Tu as déployé pour sauver l’Amicale une énergie extraordinaire qui suscite mon admiration ; je t’en suis reconnaissant même si les résultats escomptés ne sont pas au rendez-vous.

 

 

 

 

 

 

 

Derniers ajouts

  • Pique-nique du 2 juin 2014-12-06 by Jérôme Devaux   Vous avez reçu un courriel pou vous inviter à ce pique-nique. (MàJ 19 mai) ...
  • Nos deuils en 2018 2014-12-06 by Jérôme Devaux Pour vous permettre d'être informé en attendant la reconstruction du site. ...
  • L'inventaire (3) 2014-12-06 by Jérôme Devaux   Nous avons illustré les éléments de l'inventaire avec des notices explicatives et/ou historiques. (MàJ 27 juin...
Scroll to top